Désolé je vous ai laissé deux semaines sans article ! Malheureusement quand on a une job le temps passe plus vite ! Côté perso je vais avoir mon appartement le week-end du 28 octobre (enfin!). Pour l’instant je cours à droite et à gauche après mon boulot pour acheter des équipements / petits mobiliers d’occasion pour avoir un « set de départ » dans mon appartement. Par contre, vivre en ville sans voiture ça veut dire qu’il faut prévoir une heure et demie de galère dans le métro bondé pour aller récupérer deux chaises à l’autre bout de la ville !

C’est parti pour le nouvel article de la vie au quotidien !

#1 – Le déflecteur de capot

Je sais que le nom en jette, mais on se calme tout de suite parce que ce n’est pas grand chose 😀

Quand je suis arrivé j’ai remarqué de drôles de morceaux de plastique fixés à l’avant des capots des voitures (voir l’image à droite). Comme cet équipement casse le design de la voiture, je me suis dit qu’il devait avoir une certaine utilité… J’ai commencé par interroger mes connaissances présentent sur le territoire canadien depuis quelque temps, mais j’ai eu plusieurs réponses différentes… Insatisfait de cette situation, j’ai alors décidé de mener l’enquête (oui je suis un grand curieux).

Dans un premier temps j’ai voulu trouver le vrai nom de la bête ! Après quelques recherches Google du style « morceau de plastique capot canada » ou bien « protège capot » je suis tombé sur le fameux nom : déflecteur de capot ! Ensuite il a été assez simple de trouver son utilité : c’est tout simplement pour éviter les bibittes et les garnottes ! (mouahahah, j’imagine votre tête en lisant ça !)

En fait, le déflecteur modifie légèrement le flux d’air pour que les bibittes (moustiques) et les garnottes (les petits cailloux) n’atterrissent pas sur le pare-brise ! (toute une enquête de l’inspecteur Tintin pour ça…)

#2 – Apportez votre vin

Sur la vitrine  des restaurants, il n’est pas rare de voir la mention « Apportez votre vin ». Comme son nom l’indique, quand vous allez dans ces restaurants vous pouvez apporter votre vin et le déguster à table.  Avant de me renseigner, je pensais que c’était à cause du prix élevé des licences de vente d’alcool qui auraient été trop chères pour les restaurateurs. Que nenni ! Suite à quelques recherches, j’ai découvert que même un restaurant « Apportez votre vin » a besoin d’une licence !

Cette mention est en fait un simple avantage pour le client pour deux raisons majeures. La première est que le vin (et l’alcool en général) coûte cher ici : cela permet au client d’amener sa bouteille qu’il aura payée moins cher ailleurs. La seconde est qu’un client exigeant pourra amener son vin adoré pour profiter au mieux de son menu !

Pour le restaurateur c’est seulement un argument commercial. Certains restaurateurs appliquent un « droit de bouchon » pour couvrir les frais du service du vin : un droit qui peut aller de 5$ dans les petits restaurants à plus de 50$ pour les gastronomiques.

#3 – Les consignes des bouteilles

Après le compost qui permet de recycler les déchets alimentaires voici la consigne des bouteilles ! Ici toutes les bouteilles de bière et une grande partie des canettes sont consignées. Ça demande un peu de motivation pour les ramener à la supérette mais ça permet un recyclage moins énergivore ! Si vous n’avez pas la motivation de ramener les bouteilles, de nombreux itinérants (c’est le nom des SDF ici) les ramassent pour se faire un peu d’argent.

#4 – La voie de covoiturage

Le trafic est un problème à Montréal. En effet, l’accès à la ville se fait exclusivement par des ponts qui sont surchargés aux heures de pointe. En sortant de Montréal j’ai pu voir une des solutions mises en oeuvre: des voies de covoiturages. En effet, la voie est réservée  pour les taxis, bus et covoiturages (parfois 2 personnes, parfois 3). J’ai vu peu de voies comme ça mais je trouve que c’est une bonne idée !

#5 – Les surprises de Montréal

Au fil de mes déambulations dans Montréal, il arrive de tomber sur des moments surprenants et forts sympathiques… Début octobre je revenais d’une visite quand je suis tombé sur un pianiste installé sur un viaduc ! Cette animation faisait partie d’une « fête » sur le viaduc qui avait été à moitié réservé aux piétons pour l’occasion. C’était un petit instant magique au coucher du soleil que de trouver ce pianiste au beau milieu de la route en plein centre ville ! Des gens aussi éberlués que moi s’arrêtaient le temps de savourer quelques chansons !

 

 

Catégories : Vie au quotidien

3 commentaires

gigi · 29 octobre 2017 à 8 h 03 min

Trop marrants les noms qu’ils donnent aux moustiques et cailloux !
Bravo pour l’inspecteur Tintin , enquête rondement menée .
Ils ont l’air d’être de bons vivants en général ceci dit.
Bon courage pour la suite de ton installation .

Papi · 4 novembre 2017 à 12 h 03 min

Comment reconnait- on une voiture covoiturage pour avoir droit au passage sur voie réservée

    Tintin au Canada · 4 novembre 2017 à 15 h 07 min

    Bonne question ! Je pense que c’est simplement en regardant le nombre de personnes dans la voiture …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *