Cela fait maintenant deux mois que je suis arrivé à Montréal, et c’est le moment pour vous en dire un peu plus sur le parler local ! Quand t’es français et que tu ne connais pas le Québec, les deux choses qui te viennent à l’esprit (en tout cas pour ma part) c’est le fameux « Tabernacle! » et le tutoiement. Alors oui, ce sont deux éléments assez courants, mais ce n’est que la partie visible de l’iceberg ! Du haut de mes deux mois sur le territoire canadien, voici un petit extrait de ce que j’ai pu entendre.

Au quotidien 

Ah, les premiers jours où tu arrives au travail et que les collègues te disent « bon matin ! ». Deux solutions : répondre « merci, toi aussi » ou faire un sourire embarrassé et répondre « salut ! ». Après m’être fait avoir une fois (oui je l’avoue…) j’ai compris que « bon matin » est l’équivalent du « bonjour ». Et si vous voulez faire comme moi un combo gagnant, tendez la main à votre collègue de bureau pour lui dire bonjour… et prenez un vent mémorable : ok, ici on ne se serre pas la main le matin 😀

Finalement après une journée bien remplie tu dois aller faire quelques courses. En allant à la caisse ça commence par un « Allo, ça va bien ? ». Un peu interloqué la première fois, tu peux répondre plusieurs choses : « ça va bien et toi ? », « ça va bien et vous ? » ou « ça va bien merci ». Encore aujourd’hui je jongle avec les trois phrases sans savoir laquelle est la bonne 🙂 Ensuite quand tu pars du magasin en disant « Merci, au revoir » et que la personne te répond « bienvenue ! », ça te laisse pantois la première fois…

Un Français est facilement identifiable au milieu des Québécois : déjà parce qu’il n’a pas d’accent, mais aussi parce qu’un Français dit souvent « du coup » alors que les Québécois pas du tout ! À la place ils disent fak (prononcé fake ou fakeu) qui vient probablement de « fait que… » et de « du fait que… ». Une autre différence qui m’a surpris est qu’un Français va dire « excuse-moi » alors qu’un Québécois va dire « je m’excuse » : c’est effectivement plus poli.

Enfin le fameux « Tabernacle » (que je n’ose pas encore prononcer car il faut le dire correctement) est en fait un maillon d’une trinité de jurons que sont « Tabernacle! », « Calisse! » et « Osti! » (on voit facilement d’où ça vient hein !). Ils sont utilisés autant les uns que les autres.

Le tutoiement

Les gens ici se tutoient très facilement : dans les commerces, au bureau, dans la rue. Les seules « limites » que j’ai trouvées c’est quand tu es jeune et que tu parles à une personne plus âgée / bien plus haut hiérarchiquement. C’est ma vision des choses en tant que Français, je ne sais pas trop comment les Québécois voient le tutoiement.

Le tutoiement est une vraie forme de simplicité que j’apprécie, par contre, il y a le revers de la médaille… Les Québécois mettent des « tu » de partout ! Voici un petit florilège de ce que j’ai pu entendre au bureau ou dans la rue : « Je te dérange tu ? », « Je lance tu ce programme ? », « Ça marche tu ? », « On peut tu faire une réunion ? »… C’est beau hein ? 😀

L’anglais et le français

Ce qui est frappant c’est le contraste entre la défense de la langue française et le nombre de mots dérivés de l’anglais. En effet les Québécois sont très attachés au français et de nombreuses lois obligent les entreprises (sous conditions) à appliquer le français. J’ai entendu dire que les organismes publics sont obligés de travailler en français sur leur poste de travail (je n’ai malheureusement pas trouvé de source sur internet). D’un autre côté, de nombreux mots sont de l’anglais traduit. Par exemple : bienvenue (you’re welcome), bon matin (good morning), une couple de (a couple of ), allo (hello) ainsi que le tutoiement qui vient du fait que les Anglais n’ont que « you » pour dire « tu/vous ».

Cette francisation permet de découvrir de merveilleux mots comme « faire un égoportrait », c’est beau  :’)

Quelques exercices : 

Voici trois phrases truffées de mots québécois : essayez de les traduire dans les commentaires ! Je donne la correction la semaine prochaine !

  1. Tsé qu’avec la gang on est allé à une vente de garage après diner, c’était pas si pire.
  2. Tantôt avec ma blonde on va aller au restaurant, ils ont une bonne table d’hôte.
  3. Je voulais aller au dépanneur parce qu’il me reste qu’une couple de bières, mais il faisait trop frète je suis pas sorti.

 

Edit 19/11 : Et voici les solutions ! Merci d’avoir participé

  1. Tu sais qu’avec ma bande de pote on est allé à un vide grenier après déjeuner, c’était pas trop mal (oui ici le diner = midi)
  2. Tout à l’heure avec ma copine on va aller au restaurant, il ont un bon menu du jour (blonde n’est pas du tout péjoratif, tout le monde dit ça ici)
  3. Je voulais aller à l’épicerie de quartier parce qu’il me reste que quelques bières, mais il faisait trop froid je ne suis pas sorti (les dépanneurs ce sont ces petits magasins qui ferment très tard ou pas du tout et qui te permettent d’acheter autant de la nourriture que du papier toilette !)

 

Catégories : Vie au quotidien

7 commentaires

Yan · 11 novembre 2017 à 13 h 00 min

Excellent ton article :). Vivement la suite !

Michel · 11 novembre 2017 à 14 h 05 min

Ahaha ! J’imagine les scène de malaise un peu partout ! tu t’éclates toujours autant ?
Bon.. je me lance…
Tsé qu’avec la gang on est allé à une vente de garage après diner, c’était pas si pire.
–> Tu sais, avec mes potes, on est allé à une brocante, c’était pas si mal ?

Tantôt avec ma blonde on va aller au restaurant, il ont une bonne table d’hôte.
–> Un de ces quatres, avec ma copine, on va aller au restaurant, ils ont une plein de choix. (grosse incertitude)

Je voulais aller au dépanneur parce qu’il me reste qu’une couple de bières, mais il faisait trop frète je suis pas sorti.
–> Je voulais aller au dépanneur parcequ’il ne me reste que quelques bières mais il faisait trop froid je suis pas sorti.

A plus gros CON <3 !

Isabelle · 12 novembre 2017 à 15 h 34 min

Mes réponses : (😱)
1/ imagine… Avec ma pote on est allé à une vente de caisses après dîner, c’était génial !!
2/ bientôt avec ma nana on va aller dans un restaurant où on mange bien.
3/ je voulais aller au distributeur car il ne me reste plus que 2 bières mais ça caillait dehors alors je n’y suis pas allé !

Gautier · 12 novembre 2017 à 15 h 39 min

Lapin compris

    P api · 13 novembre 2017 à 11 h 14 min

    Traduction possible et imaginée correspondant à une certaine époque « Gaga »
    1) Avec les copains on est allé aux puces c’était bidonant
    2) Avec la grosse on va aller bouffer à l’estaminé et se coufler pour pas un rond
    3) Je voulais aller à la pompe, il me reste qu’une paire de bibine .Mais je suis resté à la loge pour pas aller dehors me geler les cacagnes.

Vivi · 14 novembre 2017 à 7 h 18 min

1) Avec mes potes on a été à une brocante cet après midi, c’était bien!
2) Bientôt avec ma copine on va aller au resto, il y en a un qui est pas mal.
3) Je voulais aller au supermarché parce qu’il ne me reste que quelques bières mais il faisait trop froid alors j’y suis pas allé!

Excursion au Parc du Mont Orford – Les aventures de Tintin au Canada · 19 novembre 2017 à 18 h 49 min

[…] Les solutions aux phrases québécoises sont sur l’article de la semaine passée […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *